Enfants & Adolescents

Au sein du cabinet, je reçois également des enfants dès l’âge de 5 ans.

Parfois, le parent se trouve confronté à un changement de comportement de la part de son enfant, une vie affective de ce dernier plus grande et souvent incontrôlable. Le parent peut alors se retrouver démuni et dans une incompréhension du fait, parfois, d’une absence de communication et/ou de parole chez son enfant.

Par divers outils (jeux, dessins, médiations) il est possible de travailler ensembles, avec l’enfant et le parent, afin de comprendre tout d’abord ce que peut vivre ou ce qu’a vécu l’enfant à un instant donné.

Lors du premier rendez-vous avec l’enfant, il est nécessaire qu’un ou que les deux parents soient présents. En effet, l’entretien se concentrera principalement sur ce qu’amène le parent de la situation.

Par la suite, je vois l’enfant seul en séance mais prévois toujours un temps pour recevoir le parent en début ou fin de séance pour faire un retour sur la séance avec l’accord de l’enfant, mais également pour entendre le parent s’il a des éléments qui lui semblent important de m’informer pour le suivi de son enfant.

 

Concernant les adolescents, le travail est différent lors des séances. L’adolescence est un processus bien particulier qui voit naître chez le jeune, « non pas tout à fait adulte mais plus totalement enfant », des comportements spécifiques : changements émotionnels, affectifs et cognitifs, sexuels, affirmation etc. Comportements qui peuvent inquiéter le parent mais qui sont dit « normaux ». Toutefois, lorsqu’un comportement de l’adolescent peut le mettre en danger (automutilations, comportements à risque, passage à l’acte etc.) ou qu’un de ces changements amenés par la puberté est facteur d’un mal-être important chez l’adolescent, alors il est nécessaire de consulter un psychologue.

L’investissement de l’adolescent dans le suivi aura une grande part dans l’avancée de la thérapie. Comme pour tout individu de tout âge, entamer un suivi psychologique sans le désirer mène généralement à un échec. Si avec l’enfant la première séance se faisait en présence des parents, pour les adolescents cela est différent. Selon la problématique et l’âge de l’adolescent, je fais le choix de le voir seul. En effet, étant dans une phase de transition, il est important qu’il puisse avoir son espace de parole où il peut se sentir libre de s’exprimer sans crainte.

Avec l’accord de l’adolescent, un retour peut être fait au parent mais n’est pas systématique.

© 2019 Nadège DE JEAN

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now